Communiquez votre actualité sur My-NewsCoop.com

Publiez un communiqué de presse

Connaissez-vous vraiment la SASU ?

Beaucoup en parlent, mais peu de gens la connaissent. La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) est pourtant un excellent moyen de commencer son activité professionnelle dans un cadre officiel tout en protégeant efficacement son patrimoine. Cette société commerciale ne comprend qu’un seul actionnaire, et peut être créée avec un capital de départ d’un seul euro.

La SASU protège le patrimoine de l’actionnaire en cas d’erreur

La société par actions simplifiée unipersonnelle permet à l’actionnaire unique de disposer d’une responsabilité limitée dans le cadre de son activité professionnelle. En effet, seul le montant du capital social sert de garantie aux créanciers de l’entreprise. En cas d’erreur ou de condamnation, il ne sera pas possible pour ces derniers de saisir le patrimoine personnel de l’actionnaire afin d’obtenir un paiement. Cette forme sociale est donc particulièrement intéressante lorsque l’associé souhaite protéger efficacement son patrimoine et ne pas le mélanger à son activité professionnelle. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un capital minimum est souvent conseillé, même si aucune somme n’est exigée par la loi. Le capital social choisi par l’actionnaire au moment de la création de la société devra permettre de faire face aux premières dépenses (salaires, achat du stock, paiement du bail, achat d’un véhicule…), mais aura également pour fonction de rassurer les partenaires de l’entreprise en leur offrant une garantie de paiement, une porte de sortie en cas de faillite.

Le statut du Président de la SASU

En matière de société par actions simplifiée unipersonnelle, le Président, qui est la plupart du temps l’actionnaire unique de l’entreprise, possède un statut particulier. Il peut être rémunéré ou non pour ses fonctions. Si tel est le cas, ce dernier sera dit assimilé-salarié. Il établira alors de véritables fiches de paie en déclarant les charges salariales et patronales. Il cotisera au régime général de la Sécurité sociale, mais ne cotisera en revanche pas à l’assurance chômage. Pour pallier ce dernier cas, il faut savoir qu’il existe des assurances privées qui peuvent compenser les droits au chômage en cas d’arrêt de l’activité. Le Président de la SASU possède donc un statut relativement avantageux en comparaison avec les autres formes sociales.

Comment créer une SASU ?

Si vous avez été convaincu par les avantages de la SASU pour lancer votre activité, pourquoi hésiter ? Une agence juridique, un notaire ou un avocat peuvent vous assister dans la création de cette société commerciale. L’acteur que vous aurez choisi se chargera de la rédaction de vos statuts en fonction des choix que vous aurez effectués (raison sociale, adresse du siège social, montant du capital social, fonctions du président et des directeurs généraux, objet social…). Par ailleurs, toutes les formalités de publicité dans un journal d’annonces légales ainsi que les actes d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés seront effectuées en votre nom.
Le fait de passer par un professionnel de la création d’entreprise pour votre SASU vous apporte donc l’avantage de vous consacrer pleinement au démarrage de votre activité, sans vous soucier des nombreuses formalités juridiques et administratives qui seront nécessaires.